Suite



> Le milieu naturel
Les causses

Les Causses Méjean et de Sauveterre sont de vastes étendues calcaires, grandioses par la sobriété du paysage. Un ciel pur et vif à perte de vue, la ligne précise de la terre et le silence de l'eau engloutie par les failles et fissures du sol, leur donnent force et mystère.



Les amateurs de steppes, les coureurs de vents sont conquis par cette terre sèche, pelée mais bien vivante, au patrimoine architectural singulier.Les causses se constellent au printemps de multiples taches vertes, il s'agit des dolines d'aspect plus ou moins rond, installées dans les creux de terrain et dont la terre est fertile et donc cultivée.

Patrie du gibier à poil et à plumes, lieu d'élection pour les moutons, la prospection alimentaire des vautours se fera sur ce vastes plateaux, le domaine de la colonie s'étendant sur une superficie d'environ 190.000 ha.

Les paysages végétaux des causses ont quelque chose de désertique. Sur leur pelouse graminée, pousse le plumet dont les longs épis se balancent sous le souffle du vent qui balaie régulièrement les causses.

L'arbre reprend peu à peu sa place dans les lieux abandonnés par l'agriculture. Le chêne sessile colonise les anciennes terrasses où était cultivé la vigne.