Suite








les acteurs de la ré-introduction

> La muséographie
Réintroduire le vautour

Réintroduire le vautours, quelle idée !

Etape 1 : faux départ
Une première volière est construite en 1970 et quatre jeunes vautours (moins d'un an) venus d'Esapgne y sont détenus. Ils sont lachés un an plus tard, en juillet 1971 :
- un est électrocuté sur une ligne EDF,
- un est tué par un chasseur,
- les deux autres disparaissent.
L'échec est analysé comme une conséquence des comportements erratiques (sans attachement à un site précis) des vautours juvéniles et d'une mauvaise préparation du terrain. La décision est prise de prendre le temps qu'il faudra pour constituer une population équilibrées de vautours captifs avec suffisamment de couples de vautours reproducteurs. Cela durera dix ans...

Etape 2 : une longue patience commence...
Nourrissage : pendant 10 ans, des carcasses seront véhiculées puis treuillées jusqu'aux volières pour nourrir les captifs.
Adaptation : Construction d'une nouvelle volière avec aire de reproduction : jusque là, les pontes ne donnaient rien à cause de la bousculade due à la promiscuité qui règnait dans les volières primitives.
Information : Effort de sensibilisation des populations locales (diffusion d'affiches, animations, articles de presse...) et lutte contre l'usage de la strychnine (interdite par arrêté préfectoral).

Etape 3 : première naissance en captivité...
1980 : naissance du 1er jeune en captivité

Etape 4 : 14/12/1981 jour "j", envol vers la liberté
La colonie se compose alors de 5 couples reproducteurs et d'une quarantaine d'oiseaux célibataires.
La saison (décembre) est celle du début de la reproduction, période favorable pour fixer la colonie sur le site.
Trois charniers sont aménagés où les vautours libérés pourront se nourrir.
Des sites de nidification sont nettoyés et "marqués" de couleur blanche pour mimer les coulées de fientes afin d'attirer l'oeil des vautours.
Le 15 décembre 1981, les cinq couples de vautours sont lâchés... un seul restera "intact". Tous les autres seront désunis.
Six vautours réussiront à se regrouper, deux disparaissent, un est accidenté sur un cable électrique, le dernier, trop apprivoisé devra être récupéré.
Jusqu'en 1986, soixante oiseaux seront libérés : ils constituent le noyau originel de la colonie actuelle, plus de 200 oiseaux.